Slow-life : des idées pour ralentir le rythme

18.06.2015
|

En ce moment, les jours rallongent et chaque soir, les rayons du soleil s’étirent paresseusement sur mes draps clairs. Le vent s’invite dans l’appartement, glisse sur le parquet ambré et reprend sa course folle en s’échappant vers l’autre fenêtre. De mon 5ème étage tour d’ivoire, j’entends au loin les cling cling des automobolistes et des vélos, le ronronnement du chat endormi sur les tuiles gris cendré et le claquement réguliers des talons sur les pavés durs.

Crème glacée coco citron basilic, tissus qui remontent un peu plus sur la jambe, voiles qui volent au vent, thé glacé rondelle de citron dans le verre transparent : avant même le fameux sosltice qui marque fermement et officiellement le début de la saison des vagues, du sable dans les chaussures et des taches de rousseur par milliers, l’été est là.

La douceur de ce mois de juin est une merveille. Cette sensation de sérénité à l'approche de la belle saison me donne des envies de lenteur ; je regarde fascinée le ciel bleu qui s'est posé sur les toits de Paris, qui y a pris ses aises et qui ne veut plus s'en aller. 

Alors pour fêter ce mois si doux, voilà quelques idées pour ralentir et placer le rythme de son coeur et de son corps sur une cadence estivale tempo giusto.

Avancer sa montre (arrêter de courir après le temps)

Un conseil bien rationnel s’il en est, surtout venant de ma part, la procrastinatrice-jen'aique15minutesderetardtoutvabien. Vous allez me dire, cette fille n’a quand même pas inventé l’eau froide, être à l’heure rien de plus normal ; oui mais quand même.

De plus en plus, j’essaye de partir en avance à mes rendez-vous. Parce que j’ai remarqué qu’en plus de m’épargner le stress du « vais-je-arriver-à-l’heure-oui-si-ce-métro-arrive-plus-vite-que-ça », je prends le temps de regarder autour de moi et de profiter des petits instants précieux : le vent qui caresse mes chevilles en sortant du métro, l'odeur des croissants frais en passant devant mon café préféré, la lumière, Paris – ses terasses, ses fleurs et ses limonades – si joli sous le soleil. Ou alors au contraire, sur ce même chemin, je n'hésite plus à me plonger dans mon livre du moment, sans avoir à regarder ma montre toutes les minutes.

Vous pouvez croire sur parole une retardataire chronique qui se repend, ces quelques minutes prises à la montre permettent une véritable jouissance de l’instant.

Eteindre les écrans le soir (après une certaine heure)

Vraie mordue de l'Internet, j'ai souvent du mal à m'éloigner de mon écran. Surtout à la fin de la soirée, lorsque mon corps perçoit tout changement d'activité comme une 13ème épreuve herculéenne.

Depuis quelques mois pourtant, j'ai pris l'habitude – le plus tôt dans la soirée est le mieux -, d'éteindre tout ça pour lire, lire et relire. Je crois que je ne connais pas de meilleure sensation que celle que je ressens quand je constate que je peux rester encore bien au chaud quelques heures, engloutie dans les mots de cette histoire absolument fantastique.

En vérité, je triche un peu puisque je parcours les pages de façon virtuelle, sur l’écran d’une liseuse (cet objet est une vraie merveille pour les lecteurs boulimiques).

Je trouve que le temps à tendance à filer de façon beaucoup plus lisse devant un écran. Devant un livre, même si les heures peuvent parfois s'écouler à toute allure, le temps passe de façon plus profonde, plus intense, plus vécue aussi sûrement.  

Sélectionner les informations (ne pas être passif, choisir)

En ce moment, je suis à peu près autant au courant de l’actualité qu’un nouveau-né. Non pas que je ne m'intéresse plus à rien, mais je sélectionne très soigneusement ce sur quoi mes yeux se posent. Faire une pause avec « les informations », la plupart du temps assez anxiogènes il faut bien l’avouer, cela fait beaucoup de bien. Essayez, vous verrez.

L’art des quêtes inutiles (devenir chevalier du Temps Perdu)

Aujourd’hui, la productivité règne en maîtresse absolue sur le Temps. Ralentir, c’est aussi se jouer de cette idée qu'on doit maximiser l'utilité de chaque minute. Pour cela, rien de mieux que de se lancer dans des Graal modernes. Mélanger les couleurs des tubes d’aquarelles sur des feuilles cartonnées, juste pour le plaisir des couleurs ; chercher et tester environ trente-deux recettes (et autant de fournées) pour atteindre le but ultime, les meilleurs cookies de l’univers – pas moins – ; ou encore s’allonger dans des draps frais, regarder par la fenêtre, écouter les bruits de la ville et compter le nombre de miaulement au quart d'heure du chat des voisins.

Ne rien faire

Parce que c’est presque l’été et que, rien que ça, c’est une raison suffisante. 

Et vous, vous avez des astuces pour faire ralentir le temps qui défile ? 

Source Photo(s) : Lemon Coco

13 Commentaires:

  1. bonjour,

    pas de doute, pour ralentir le temps, deux astuces (si on peut appeler ça des astuces) : éteindre les écrans car internet c'est super mais on peut y passer des heures sans s'en rendre compte et faire ce qu'on aime : lire, regarder son bébé dormir, écouter ses enfants devenus adultes, manger de bons petits plats, s'asseoir dans le canapé avec l'amour de sa vie après le repas et savourer l'instant présent au lieu de vaquer à ses occupations….

    faire une liste minimaliste au lieu d'une liste de tout ce qu'il y a à faire!

    mais ça c'est la théorie et il faut se faire violence parfois, si tu fais ça à 25 ans (je ne connais pas ton âge mais c'est une idée) ce sera plus facile à 50!

    je trouve ton blog très inspirant et ça c'est tout le bonheur d'internet, se retrouver en conversation avec quelqu'un qui a la moitié de votre âge sur un m^me pied d'égalité sans à priori.

    Marie alias ctextiles

    • Hello Marie ! C’est vrai que les « to do listes » sont souvent anxiogènes. Et oui, il faut parfois se forcer, dur dur de bouger de son canapé le soir … Sinon tu as bien deviné, j’ai 25 ans :)

  2. Un article joliment écrit.

    Depuis plus de 2 ans mon reveil est en avance de 10 bonnes minutes, pas de retard et je sais que je peux prendre le temps de m'étirer, de savourer mon petit dej…

    Je limite aussi mon temps aux infos car cela me stresse d'entendre sans cesse de mauvaises nouvelles.

  3. C'est dingue, ton article tombe à pic! Je suis moi aussi dans une période de ma vie ou je me rends compte que je cours après le temps. A présent, j'ai décidé de ralentir le ryhtme Et qu'est-ce que ça fait du bien. Je pars à l'heure pour être sure d'arriver à temps à mes rendez-vous et je lis beaucoup beaucoup beaucoup dans le métro, en attendant le métro et même parfois quand je suis trop plongée dans mon bouquin, je lis en marchant (j'ai failli me prendre un poteau l'autre fois, je vais faire attention à l'avenir). Je me réserve des plages horaires pour ne RIEN faire ou en tous cas, me laisser l'occasion de choisir une activité qui me plaira sur le moment. A quoi bon remplir son agenda à ras bord ? Parfois c'est tellement agréable de n'avoir rien de prévu et juste de profiter d'être là, dans le fauteuil avec une douce musique à caresser son chat qui ronronne sur les genoux. Vive le slow-life :-)

    • Ah Alice ton commentaire est une jolie ode à la slow-life ! Je suis totalement d’accord avec toi :)

  4. Coucou!! J'ai beaucoup aimé lire ton article, plein de petites ou grandes verites ! Ton blog est une belle decouverte ! 

  5. J'ai découvert ton blog avec ce premier article et j'ai adoré le lire. Parce que tu as une belle plume d'une part et parce que j'essaie moi aussi de ralentir le rythme avec internet et les réseaux sociaux. Quel plaisir de prendre du temps pour lire ou rester à ne rien faire :)

    Je m'en vais parcourir ton blog avant de fermer mon ordinateur pour aujourd'hui :)

  6. Lire cet article a été un vrai plaisir, et même si c'est déjà la rentrée, j'ai l'intention de suivre ces petits conseils, surtout celui d'éteindre les appareils passée une certaine heure pour faire autre chose ! :)

    http://www.doubleka.wordpress.com

  7. J'aime revenir de temps à autres sur ton blog pour me re-souvenir de ces lignes. Je viens de déménager et donc le grand tri s'est fait naturellement. Retour à l'essentiel oblige ! 

    Pour cette nouvelle vie, j'ai décidé de ne pas avoir internet. Je n'avais déjà pas la télé avant (ni de micro onde), alors on me prend un peu pour une huluberlue, mais que c'est chouette de pouvoir lire sans être préssée par l'heure, de pouvoir cuisiner sans être sur son téléphone, se d&connecter des mails… 

     

    A bientôt ! 

  8. Bonjour,

    Ton site est vraiment sympa, je partage ta même way of life sur mon site http://positivessence.fr.

    Le jour ou je me suis rendu compte que le temps est la vraie monnaie du monde alors tout a changé. 

    Aujourd'hui je ne cours plus après, je prend le temps de le voir passer. 

    Au plaisir de te lire. 

    Cordialement

    Lucile

  9. Pingback: (Stop) On laisse place au slow living – Cocon de décoration: le blog

  10. Salut, 

    Qu'elle belle plume .Il est si difficle de ne pas culpabiliser de ne rien faire. Je devrais certainement me mettre à la méditation pour relaxer et prendre plus de temps pour moi. Pour m'a pars, je suis plutôt de genre à toujours arriver en avance mais il a peut je suis partie vivre à la Réunion et le rythme des iles est vraiment différent. J'ai du apprendre à être en retard, qui l'aurais cru !!

    Au plaisir de te lire

    Lucile de positivessence.fr

Laisser un commentaire: