Rome l’Eternelle II

31.10.2014
|

" Tout est comme je me l'imaginais et tout est nouveauté "

Goethe, Voyage en Italie, 1786

La grisaille tombe tout doucement sur Paris. Les températures baissent et l'été s'éloigne finalement. La peau tente de garder en mémoire les derniers souvenirs de la caresse du soleil et de l'air iodé. 

Pour ramener un peu de chaleur ici, je partage avec vous mes adresses pour bien manger à Rome. Grâce à des recherches en amont et aux très bon conseils de Leonardo, notre hôte Airbnb à Trastevere, nous avons passé une semaine extraordinaire dans la capitale italienne. Je pense pouvoir dire en toute honnêteté, mon amour inconditionnel pour la cuisine italienne aidant, que je n'ai jamais aussi bien mangé de ma vie que pendant ces quelques jours de juin

Je partage avec vous ces adresses, toutes testées et adoubées par deux estomacs affamés et exigeants en matière culinaire. Les restaurants se trouvent tous à Trastevere, le charmant quartier où nous avons habité pendant cette dizaine de jours. 

Zi'Mberto, Piazza San Giovanni della Malavo 14B

Ne vous arrêtez pas au service qui est quelque peu médiocre et surtout réservez une place car les tables sont prises d'assaut. Les pasta all'Amatriciana sont un pur délice et je pense pouvoir dire que j'y ai goûté le meilleur tiramisu de toute ma vie. Et ce à un prix dérisoire pour la qualité de ce qu'on retrouve dans son assiette.

Dar Poeta, Viccolo del Bologna

Ce restaurant pizzeria était littéralement situé à côté de notre appartement. Comme pour Zi'Mberto, les gens se bousculent pour y entrer. La clef, c'est d'y aller assez tôt. Zappez la case Gelati du quatre heure et filez à Dar Poeta dès 19h. Pâte fine cuite à la perfection, sauce tomate onctueuse et mozzarella fondante : là-bas, j'ai mangé la meilleure pizza de ma vie, pas moins. 

Taverna Trilussa, Via del Politeana

Un peu plus haut de gamme, tout en restant très accessible, la Taverna Trilussa a également été un lieu de feux d'artifices pour nos papilles. Je vous conseille la spécialité de la maison, les Ravioli Mimosa, une recette secrète qui a gagné (et on comprend pourquoi) un prix culinaire. Prenez le risque, c'est exquis.

Pasticerria Siciliana, via dei pettinari et Pasticceria Cinque Lume, Piazza Nanova

Pour les becs sucrés, j'ai trouvé deux pâtisseries qui ont comblé mes désirs de douceurs. D'abord la Pasticerria Siciliana, grâce à laquelle j'ai découvert les cannoli, ces délices de pâte fourrée à la crème de ricotta. Puis la Pasticerria Cinque Lume, où je vous conseille de goûter aux petits pains à la crème pâtissière. Une merveille dont je rêve tous les matins depuis mon départ d'Italie.

Cambio Vita, via Testaccio

Entre deux averses, nous nous sommes réfugiés dans ce café à deux pas de la Piazza Nanova. Nous y avons goûté un excellent cappuccino, goûteux et crémeux, de ceux qui réchauffent les coeurs et les corps trempés, et ce pour la modique somme de deux euros. 

Voilà, si vous aimez la vraie cuisine italienne, je vous conseille vivement de faire un détour par ces petites pépites. Je reviens avec un dernier article sur Rome et sur les beautés de la ville éternelle, où une partie de mon coeur est restée depuis ces quelques jours d'orages du mois de juin. 

Laisser un commentaire: