Octobre maintenant

07.10.2015
|

Je veux me glisser dans Octobre et me laisser tomber entre le m et n de l'automne. Ne trouvez-vous pas qu'il y a là comme un creux linguistique, un rebondi joyeux où il fait bon se glisser, comme quand on s'échappe dans les profondeurs d'un fauteuil moelleux, qu'on s'enfonce, qu'on glisse son pied sous les jambes, qu'on remue, et que là, après un quart de tour de hanche délicat juste un peu rien qu'un peu à droite vers l'ouest, on est juste bien ?

Octobre en bord de mer. Les débuts. La lumière d'automne, rasante et dorée, se glisse entre la vague et le sel, touche avec précaution l'océan, l'encercle comme le cadre doré d'un tableau de maître dont les lignes diluées s'écraseraient sur le sable volant. Là, le corps s'agite, respire comme pour la dernière fois avant le grand creux de poussière et de temps. Sous les cils, les paupières se plissent, prennent tout ce qu'elles peuvent prendre, se referment sur le coeur et y déposent, avec la plus grande délicatesse, un trésor secret, de ceux dont on jure solennellement qu'on a perdu la clef, cachée au fond des souvenirs glacés. 

Octobre m'enveloppe. Dans le soir gris de Paris, jour dehors mais nuit dedans, le soir tombe doucement. Octobre me prend, m'engloutit dans ses draps de feuilles mortes, petits éclats dorés de l'éphèmère. Octobre, la Samain, le début et la fin. Octobre, doucement, dans le creux de son corps, me berce et me chuchote à l'oreille "Je te tiens". 

Source Photo(s) : Lemon Coco

7 Commentaires:

  1. Ce que c'est beau <3

  2. Te lire, c'est comme mettre un caramel sur sa langue et le laisser fondre, c'est divin. :)

  3. C'est doux et tendre…. bouleversant. Alors juste … merci.

    • Merci à toi plutôt d'avoir pris le temps de me lire et de me laisser ce message :)

  4. Tu es vraiment très douée …Quelle plume !

Laisser un commentaire: