Maquillage III – La bouche

28.11.2013
|

J'aime maquiller ma bouche. J'aime le geste du bâton de couleur qui caresse les lèvres, je le trouve sensuel et raffiné. Et l'hiver, une petite touche de couleur sur mes lèvres est toujours la bienvenue sur ma peau pâle pour éviter l'air maladif qu'elle peut donner. 

Pour tous les jours, j'ai trouvé mon Graal : le Love Devotion de Nars, un rouge-à-lèvres qui laisse sur la bouche une couleur transparente orangée avec une pointe de rose. Je n'ai jamais retrouvée cette couleur ailleurs. 

Mon deuxième favori est le Transiberian de Nars. C'est un rouge-à-lèvres lie de vin et mat qui me rappelle celui de l'enfant du film L'Amant. Fondu dans un baume à lèvres ou porté mat, comme un accessoire à part entière, j'aime toutes ses déclinaisons.

Le mat est pour moi la seule possibilité pour porter des rouge-à-lèvres aux couleurs fortes. La couleur et la brillance, c'est trop. Le rendu mat du rouge-à-lèvres calme la couleur et permet une longue tenue. Dans cette catégorie, j'aime également le Rouge intensément n°602 de Rouge Baiser. C'est LE rouge fatal, à la fois mat et qui accroche la lumière. Je préfère les rouge-à-lèvres aux couleurs pures : ni de micro-paillettes ni fini laqué, ultra glossy ou satiné. Je trouve le rendu plus beau et plus harmonieux. Le principe est toujours le même, si j'applique ce type de rouge-à-lèvres, je veille à avoir un teint lumineux et je ne porte pas d'eye-liner. Equilibre et modération restent les maîtres mots. 

Pour avoir des lèvres douces et bien hydratés, j'utilise les baumes vegan de chez Hurraw, à l'amande, à la vanille ou à la noix de coco, les parfums sucrés que je préfère. Peu chers, ils sont efficaces pour bien hydrater les lèvres. Portés seuls, ils laissent un léger film brillant et transparent, assez flatteur pour la bouche.

Derniers conseils

Lorsqu'on applique peu de maquillage et qu'on y va par petites touches, le résultat est toujours plus frais. 

La base du maquillage, c'est la peau : avant de penser maquillage, il faut d'abord penser à l'hygiène et aux soins. 

Enfin, le plus important c'est de connaître les couleurs qui nous vont. Par exemple, les roses à tendance orangé réveillent mon teint. Avec ma peau blanche et mes cheveux châtains, je choisis des couleurs plus douces en hiver : du brun à la place du noir et moins de couleurs fortes qui trancheraient trop avec le blanc de ma peau. 

Et pour trouver les couleurs qui nous vont, il faut essayer. Une couleur n'ira pas de la même façon à une brune à la peau mate qu'à une autre brune avec la même couleur de peau. 

Le maquillage et les couleurs ne sont pas qu'une histoire de couleur de cheveux ou de peau : entre aussi en compte la façon dont on les porte. Il faut aussi voir si elles s'harmonisent avec notre allure : notre garde-robe, notre façon de vivre et nos goûts personnels.

Plus qu'une histoire de phototypes, le maquillage est avant tout une affirmation de soi, de ses goûts et de sa personnalité. 

Laisser un commentaire: